Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature

slogan-bas

Etude sur la pollution du sud grenoblois : le financement en question

Alors que l'étude de zone sur les diverses sources de pollution dans le sud grenoblois compile déjà un nombre impressionant de données environnementales, la FRAPNA Isère et l'Etat demandent aux industriels de contribuer aux lourds financements pour terminer ce travail de concertation dans le cadre du Plan Régional Santé-Environnement.

sud grenoblois redim1

Une étude pour le sud grenoblois, « point noir environnemental »

Le sud grenoblois, territoire aux portes de Grenoble, représente plus de 100 000 habitants : il est soumis à un réseau routier dense, un habitat souvent ancien, un passé et un présent industriel forts, cocktail habituel des points noirs environnementaux. L'étude de zone du sud grenoblois réalisée par le S3PY* est la croisée des chemins entre une identification par le CIRE* puis par le PRSE2* du sud grenoblois comme une zone multi-impactée, une demande sociétale forte et la mise en place des PPRT* qui induisent une restructuration de l'industrie locale.

Une étude principalement réalisée grâce aux financements publics

La première phase de l'étude était principalement dédiée à la collecte des données environnementales. Elle a pu démarrer en janvier 2013 grâce à un effort financier de l'Etat, de la Région, de l'Agence de l'Eau, de la Métro et des communes du sud grenoblois à hauteur de 150 000 € et s'est achevée en 2014. En 2015 et 2016, des mesures complémentaires sur l'air ont été réalisées par Atmo Auvergne Rhône Alpes. Elles doivent se terminer courant 2017 (70 000 € financés par l'Etat). Dans les autres compartiments (air sous dalle, végétaux…), des mesures complémentaires ont également été programmées et financées (80 000 € de l'Etat). Elles restent à mettre en œuvre en 2017.

Agir en concertation contre la pollution

Dès à présent le travail réalisé est compilé dans un rapport de 600 pages, complété par plus de 3 000 pages de données environnementales couvrant les différents milieux (air, eau, sols, végétaux ...). Ces données publiques ne sont pas faites pour rester dans un tiroir : elles sont faites pour aider au choix du développement du territoire, à l'évaluation des risques sanitaires liés aux pollutions, qu'elles soient la conséquence de l'industrie ou de nos comportements individuels ou collectifs. Elles ne sont pas faites pour nous opposer les uns aux autres mais pour construire ensemble et en connaissance de cause un sud grenoblois et plus généralement une métropole harmonieuse et respectueuse de son environnement. Tout au long de cette étude, élus et collectivités territoriales, acteurs économiques, associations, représentants des salariés, état et administration ont travaillé ensemble, avec leurs différences mais aussi leurs complémentarités.

› Consultez le rapport complet de l'étude de zone

L’Etat doit-il être le seul à financer cette démarche ?

A ce jour le financement de cette étude est resté entièrement public. Dès 2013, la FRAPNA écrivait dans sa lettre d’information : « Peut-on envisager que l'industrie locale, moderne et prospère, puisse se désolidariser de cet élan unanime […] ». Durant les différents comités de pilotage de l'étude et jusqu'à la dernière réunion publique le 6 octobre 2016 à Champ sur Drac), notre fédération a réitéré cet appel à une part de financement par l'industrie locale. Cette demande est justifiée : les travaux déjà réalisés permettent d'estimer à environ 30 % la part de la pollution liée aux activités industrielles. Durant la synthèse sur l'étude de zone qu'il a faite à l'occasion de la réunion de la commission plénière du S3PY du 8 décembre 2016, Yannick Mathieu, directeur adjoint de la DREAL* Auvergne-Rhône-Alpes, a également suggéré qu'une contribution financière des industriels était justifiée et souhaitable. C'est sans animosité mais avec beaucoup de fermeté que nous rappelons cette demande de financement auprès des industriels pour achever rapidement cette étude qui pourrait être une des premières en France à être menée à terme, preuve du dynamisme de notre région.

* S3PY : Secrétariat permanent pour la prévention des Pollutions et des Risques dans la région grenobloise
CIRE : Cellule inter-régionales d'épidémiologie Rhône-Alpes
PRSE2 : Deuxième Plan Régional Santé Environnement
PPRT : Plan de Protection contre les Risques Technologiques
DREAL : Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement

MP, le 19 déc 2016

Devenez bénévole !

Couv LivretBenev F38

   Suivre sur Facebook Suivre sur Twitter Suivre par RSS