Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature

slogan-bas

Le phare de Pont-de-Claix s’éteint pendant le pic de migration


La FRAPNA Isère s’intéresse depuis plusieurs années au phare de Pont-de-Claix, château d’eau transformé en « phare urbain ». Après une réaction à chaud de la Fédération en 2013 après son inauguration, la situation évolue vers une prise en compte des conséquences du phare sur la faune.


En décembre dernier, la FRAPNA Isère avait rencontré les services techniques de la Ville de Pont-de-Claix en compagnie de la réserve naturelle des Isles du Drac et de l'ANPCEN pour discuter des problèmes que pose cette installation lumineuse. La conservatrice et le garde de la réserve ont décrit l'intrusion du faisceau lumineux sur le site protégé et ont évoqué la mortalité récente de deux Grands-ducs, l'ANPCEN a rappelé les nuisances de ce phare pour les astronomes amateurs du bassin grenoblois et la FRAPNA a souligné les problèmes généraux liés aux excès d'éclairage artificiel la nuit.

Lors de ce rendez-vous, les techniciens se sont montrés à l’écoute et désireux de faire évoluer les choses. En effet, l’expérience acquise avec les phares maritimes montre que ce type de sources lumineuses occasionne une forte mortalité par collision chez les oiseaux en migration. L'engagement a été pris par les services techniques d’étudier avec leur prestataire l'abaissement de la puissance et la modification de la couleur pour produire une lumière moins blanche, ainsi que l'extinction au moment des pics de migration au printemps et à l'automne.

Nous nous réjouissons de cette première extinction qui est mise en œuvre du 1er mars au 15 avril. La grande majorité des passereaux (rouge-gorges, alouettes, pinsons...) migrent la nuit et l'effacement (au moins temporaire) de ce danger apparu récemment facilitera leur passage à proximité du phare.

Sondage

sondage site web frapna

   Suivre sur Facebook Suivre sur Twitter Suivre par RSS